14 avril 2021

Vous prendrez bien une petite coupe?

Mon histoire avec la coupe menstruelle

La coupe menstruelle ou cup

Je l’ai découverte il y a une quinzaine d’années, en regardant une émission canadienne sur TV5 monde. Et je découvre par ce biais, que les protections périodiques pour les règles ne sont ni saines, ni écologiques. Et qu’il est possible d’utiliser des alternatives aux tampons et aux serviettes jetables!

Incroyable! A l’époque, c’est un choc pour moi. Il existe donc un objet qui recueille le sang menstruel, qui se vide, se lave et se réutilise! Je n’en ai jamais entendu parlé en France, encore moins vu! Mais je suis quand même fascinée par ces canadiennes, qui ont franchi un cap écologiquement parlant.

Mais honnêtement, mon premier réflexe: bravo à elle, c’est admirable, cependant je trouve cela assez dégoutant. Je vois la cup presque comme un objet de militantisme (à l’époque hein!) J’en prends donc connaissance, ça s’arrête là. Je n’ai jamais trouvé jusque là que les règles soient un sujet très intéressant. De plus, dans ma réalité quotidienne, les protections périodiques se jettent. C’est comme ça depuis le premier jour. J’ai reproduit le modèle, ma mère a aussi toujours fonctionné ainsi. Et il y a d’autres sujets écologiques plus concrets. Les règles me semblent anecdotiques par rapport à l’effet de serre!

Le déclic:

Après la naissance de mon fils, il y a bientôt 10 ans, ce sont des inconforts, des irritations, des mycoses à répétition (oui tout ceci est hyper glamour!) qui m’amènent à chercher désespérément une solution. Car j’en ai la certitude et la preuve, ce sont mes protections jetables qui génèrent tous ces désagréments!

Lors de mes courses hebdomadaires au supermarché bio, je tombe au rayon hygiène, sur LA fameuse CUP!!! Je m’achète donc ma première, une DIVA CUP (canadienne!) pour 30€… Sans rien y connaitre mais avec beaucoup d’espoir.

La découverte:

Il y a une notice dedans. Et je vais quand même voir une petite vidéo explicative sur YouTube histoire d’être bien certaine du mode d’emploi. Car je suis super impressionnée!

Le premier essai est douloureux et je regrette immédiatement d’avoir dépensé mon argent là dedans! Et maintenant le pire, c’est qu’il va falloir la retirer! Le deuxième effet Kiss Cool!!! Je vais la ranger dans le placard pour la fin de ce cycle, ce n’est pas pour moi! Bilan: c’est un échec.

La révélation:

Puis, j’ai fait la rencontre d’une utilisatrice qui m’a convaincue d’essayer à nouveau. Son expérience très positives, ses arguments et ses conseils m’ont permis de recommencer, et de réussir!

Et ce premier pas a été un vrai soulagement. Je suis plus à l’aise, plus libre. Ma protection ne me gêne plus, je ne la sens pas. Aucune comparaison avec les tampons qui me faisaient souffrir!  Je ne vis plus du tout mon cycle de la même façon, car c’est enfin confortable! Et je peux faire du sport, aller me baigner… Tout va bien!

Les recommandations:

Avec le temps, la cup est devenue mon alliée (ma cupine). Je l’utilise à chaque cycle et j’en suis ravie. C’est un objet dont on parle un peu, 10 ans plus tôt, mais encore trop peu… Je ne sais pas alors, que quelques recommandations et conseils me seraient utiles.

Voici quelques bonnes pratiques que je méconnaissais totalement mais qu’aujourd’hui je prodigue systématiquement:

-qu’on ne peut pas la garder plus de 6h d’affilé car sinon on risque le SCT (Syndrome du Choc Toxique)

-qu’il faut la retirer la nuit, pour la même raison, car il faut laisser respirer notre intimité

-que je dois la stériliser systématiquement avant et après chaque cycle

-qu’il faut scrupuleusement bien se laver les mains avant de la mettre ou de la retirer (ça tombe sous le sens… mais quand même, c’est ESSENTIEL avec la cup ou un tampon d’ailleurs)

-qu’il faut la manipuler avec précaution, et toujours l’ôter en chassant l’air pour éviter l’effet “ventouse”

-qu’elle est déconseillée aux femmes qui utilisent un stérilet comme moyen de contraception. les risques de le déplacer sont assez importants et cela affectera donc son efficacité!

 

Et une fois ces quelques précautions respectées à vous la liberté!

Avec la cup, on peut enfin tout faire! Sur les grosses journées de travail, plus la peine d’aller vérifier toutes les 2 heures… On est libre de faire du sport, n’importe lequel.

Il est possible de se baigner, à la mer comme à la piscine… Les jours de règles ne sont plus un obstacles. On peut le vivre comme n’importe quel autre moment du mois.

Maintenant, la cup va peut être devenir votre tasse de thé!

 

Partagez